lundi 29 octobre 2012

Les effets des pesticides sur les abeilles s'additionnent !



Comme toujours, cela semble évident mais il est nécessaire de poursuivre des expériences pour le prouver. 

Richard Gill de l'Université de Londres, a donc mené une expérience sur le bourdon, Bombus Terristris, en plaçant 40 colonies dans des conditions similaires à leur vie de tous les jours.
Ainsi des bourdons ont été équipés de puces RFID et  laissés libres. Dans la zone où ils butinaient se trouvait une source de nourriture contenant 1 ou 2 pesticides présents dans les cultures conventionnelles.
Sans surprise (au moins pour nous) le taux de mortalité oscillait de 40 à 69 %. Des chiffres alarmants. Pourtant nous perdons encore du temps (et d'autres de gagner de l'argent) en expérimentations dont la seule conclusion évidente est l'existence d'une lenteur juridique visant à ne pas trop pénaliser le secteur pétrochimique. Est-ce donc là, la réciproque du principe de précaution ?

Bien entendu, le corollaire est évident avec l'abeille, ce qui touche le bourdon touche probablement la majorité des hyménoptères

Plus de détails ici. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voici la marche à suivre pour publier un commentaire :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire.
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3/ Vous pouvez vous abonner par email pour suivre les réponses de cet article (lien sous la zone de rédaction du commentaire).
4) Cliquer sur "Publier" pour valider.

Le message sera publié après modération.

Merci.