lundi 25 février 2013

Les fleurs communiquent par signaux électriques.

Une étude parue dans la revue Science explique que les fleurs et l’hyménoptère venant les butiner échangent un courant électrique. 


Dans ce cas précis, les chercheurs de l'université de Bristol analysaient ce phénomène auprès du bourdon. La fleur est chargée négativement et l'insecte positivement, lorsque ce dernier se pose sur la fleur, elle reçoit une décharge de 25 millivolts pendant plus d'une minute.

L'élément essentiel de cette étude repose sur la constatation que ce champ électrique est émis uniquement par les fleurs possédant du nectar. Ainsi, le visiteur est de suite informé de la présence ou non de provision avant même de se poser car l'échange s'effectue alors que le bourdon est encore en vol. 
Il est donc fort probable que ce phénomène se produise également avec les abeilles, celles-ci ne rencontrent donc pas de déception si la fleur a déjà été butinée, il y a donc une optimisation des dépenses énergétiques dans cette collaboration.
Le second point est que ce champ électrique expulse le pollen sur le visiteur, favorisant la fécondation de la fleur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voici la marche à suivre pour publier un commentaire :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire.
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3/ Vous pouvez vous abonner par email pour suivre les réponses de cet article (lien sous la zone de rédaction du commentaire).
4) Cliquer sur "Publier" pour valider.

Le message sera publié après modération.

Merci.